fbpx

#basics – Qu’est-ce que tu racontes ? 2/2

Après avoir donné mon avis sur la ligne éditoriale hier, passons à la pratique, car c’est ce qui t’intéresse ? Non ?

Donc concrètement, comment définir sa ligne éditoriale,  quelles questions se poser, etc…

Des méthodes il y en a des dizaines sur internet, mais elles me laissent perplexe parfois (trop rigides, trop abstraites…) bref, voici ma version maison de la ligne édito, c’est parti !

Concrètement, comment fait-on ?

Définir ses objectifs

Quel est le but de ton contenu ? Pourquoi décides-tu de publier des photos, des articles, des dossiers ?

  • Tu veux partager ton point de vue ?
  • Tu veux devenir la référence sur ton sujet de prédilection, fidéliser tes lecteurs ?
  • Tu veux plus d’abonnés sur ta mailing list ?
  • Tu veux plus d’engagement, de like, de partage, d’abonnés sur les réseaux sociaux ?
  • Tu veux te rendre visible auprès d’une cible bien précise ?
  • Tu veux plus de trafic sur ton blog et les convertir en clients ?
  • Tu veux informer ta communauté, tes partenaires sur tes nouveaux produits, lancements ?
  • Tu veux créer la plus grande communauté autour d’un thème car tu veux lancer un événement bientôt…?

On a souvent le réflexe de se lancer tête baissée dans la création de contenu, en fonction de ce qui nous plait, de ce qui nous semble le plus pertinent, mais selon tes objectifs, les contenus peuvent être différents, ou un sujet traité de manière différente…

 

Tes cibles

A qui t’adresses tu ?

Bon si tu as lu mes articles précédents, tu devrais avoir une vision assez claire de tes cibles, sinon file lire cet article, pour te mettre au point sur le sujet !

Surtout que ce point va être déterminant pour la suite… quels supports, quel ton, etc…

Juste un exemple pour illustrer ce point ?

Tu vends des vélos électriques ?

Il te parait normal de parler environnement, absence d’effort physique etc… 

Hmmmm, es tu certain que quelqu’un qui ne sait pas encore quel mode de transport choisir, ou à quelqu’un qui veut déjà en acheté un mais ne sait pas encore de quelle marque… ont les mêmes attentes ? 

Brainstorming des thématiques

Voici ma méthode pour brainstormer… et définir quel contenu tu vas diffuser

Attention, le but de l’exercice n’est pas d’avoir raison, de faire « tout juste », ou d’avoir du premier coup les 3 grandes thématiques sur lesquelles tu es légitime !

Alors quand je brainstorme, ça ressemble à un champ de bataille…

3,2,1 partez !

1- Liste du matériel

  • Une grande feuille A3
  • Des feutres de couleur
  • Des ciseaux
  • De la colle
  • Des magazines de déco, ou autres, pertinents pour ta thématique
  • Un ordinateur
  • Des post-it
  • En fait plusieurs feuilles A3 et plein de post-it 😉

Bon ça marche aussi avec un power-point, un vision-board, un mind-mapping… choisis le support que tu veux, mais ensuite, lâche-toi !

2- On ouvre les vannes !

Liste, sans te limiter tous les sujets qui te viennent en tête, des titres d’articles, découpe des images qui « te parlent », va faire un tour sur Instagram pour repérer des comptes qui te plaisent et décortique, bref, tu fais marcher ta cervelle, tu chines, tu explores, tu t’inspires, tu réfléchis, te récences tout ce que tu sais faire, ce que tu aimes etc, etc…

Que ce soit relatif directement à ta thématique, ou même de très loin !

Ça me prend généralement 30 à 45 minutes… et le résultat est… comment dire… un peu fouillis ! Mais c’est le but !

3- Regroupe par « grands thèmes »

C’est là que tu sors la colle, la grande feuille A3 !

Retour en maternelle, moyenne section !

Découpage, collage ! Puis tu fais des « patates » (des ensembles en français)

Tu commences à y voir plus clair, à l’intérieur d’un thème du peux avoir des idées d’images, d’infographies, de sujets, de personnes inspirantes, des coups de cœurs, des techniques, tes services, des études de marché… bref un joyeux mélange très riche et cohérent autour de tes thèmes de prédilection.

4- Nomme les pour mieux les mémoriser

Ensuite pour me simplifier la tâche, je leur donne un petit nom assez générique pour englober le tout.

Comme j’ai une mémoire visuelle, l’évocation du nom me rappelle inévitablement mon tableau et je visualise plus facilement l’ambiance de chaque thème, le style que je veux lui donner…

Et ça c’est très utile pour la suite !

Maintenant que tu as tes grands thèmes et les détails organisés, tu as une vision claire de ce que tu peux et veux raconter.

C’est aussi plus pratique pour faire de la veille, tu peux programmer des alertes Google avec des mots clés, créer des listes Twitter de personnes à suivre sur ces thématiques bref, organiser ta veille, et ne pas perdre trop de temps surtout.

Le but de l’exercice ?

Exprime-toi ! N’emprunte pas le costume du voisin, mais porte le tien avec fierté et hauts les cœurs, vaille que vaille, dis TA vérité, à TA manière !

L’idée ici n’est pas de faire de la surenchère de comique, de sérieux, de meilleure technique que le voisin, mais plutôt de te trouver le style qui te correspond.

Et si tu as bien bossé ton brainstorming juste avant, tu devrais voir assez clairement ton style se dessiner

Par exemple : si tu es orienté technique, tu es structuré, ton style sera plus formel et informatif, alors que si tu as un produit et un positionnement geek, décalé, aux influences japonaises par exemple, cela doit aussi se voir dans le ton de ta ligne éditoriale.

Quels supports / réseaux sociaux ?

Je vais te faire la même réponse qu’au point 2 !

Tu connais ta cible ? Alors tu sais où elle se renseigne, où elle communique, où elle se renseigne, où elle partage, like et achète !

A toi de voir, où se trouvent tes clients, mais n’oublie pas de rester cohérent avec les supports qui te correspondent (cf l’article de la semaine dernière…)

Fréquence / planning

Là c’est à toi de voir

Mise sur la qualité et la régularité avant tout

Ensuite il faut tenir le rythme sur la distance, donc mieux vaut commencer petit et grandir !

Ensuite, personnellement, je ne fais pas de planning mensuel ! Je déteste être contrainte, cependant, si je décide de faire une série, que j’annonce, (comme la série sur les fondamentaux marketing en ce moment), je tiens mes engagements. C’est la base…

Sinon je fais attention à mixer les formats, les sujets, et j’écris en fonction de ce qui m’inspire.

Si tu te lances et que tu es moins freestyle que moi, fais-toi un planning éditorial tout simple

Dans Trello c’est super facile et en plus tu peux le partager avec tes équipes, ton agence de com ou d’autres rédacteurs, faire des relectures, valider les sujets…), ça permet aussi d’avoir une vue d’ensemble des sujets traités…

Le calendrier peut aussi être très utile si tu as des actualités saisonnières dans ta thématique ! Si tu vends des skis, il y a des dates à ne pas manquer, à coup sûr ! Alors que si tu es webdesigner… j’espère que tu développes toute l’année !

C’est tout ?

Faut-il des règles ?

Rédactionnelles, longueurs, formats, illustrations etc…

Comme pour le calendrier, je vote pour le maximum de liberté ! Donc je n’ai pas d’autres règles, mais selon ton secteur d’activité, ou le niveau de concurrence de ta thématique, c’est à affiner…

Comme je le disais avant, le plus important à mes yeux est de créer SON style.

Encore une fois, ton style doit TE correspondre, mais aussi, plaire à TES lecteurs… et répondre à ses attentes.

WARNING : De quelles ressources disposes tu ?

Alimenter ton contenu avec des photos, des citations et quelques articles courts ne demande pas la même implication, ni le même temps et encore moins le même budget que de produire des vidéos de tutos par exemple.

Les infographies ont de très bons taux de partages, mais il faut les produire !

Faut-il étudier la concurrence ?

Au démarrage, oui, cela permet de se faire une idée de ce qui existe déjà, de ce qui manque.

Ensuite, au quotidien, j’évite de passer mes journées sur les sites concurrents :

  • Ça prend du temps ! Je préfère le passer à créer mes propres contenus.
  • Ça me limite : je me dis parfois, untel a déjà traité le sujet ça ne sert à rien
  • Quand je vois un sujet que je n’aurais pas traité de la même manière, je suis tentée de le faire autrement… Bonne idée ? Oui et non, je peux effectivement me démarquer, mais je vais surtout traiter un sujet qui a déjà été abordé 100 fois, donc rien de neuf côté lecteur, si ce n’est mon éclairage… On peut le faire de manière ponctuelle, mais pas de manière systématique.
  • Par contre, j’ai mis en place une veille (via mon twitter avec PaperLi) que je consulte une fois par jour, le soir en général, et rapidement ! Je me tiens informée, je « reste à jour » mais sans trop être influencée.

Et après ?

Après YAPLUKA !

Oui, le reste, c’est de passer à l’action, ce n’est pas forcément le plus facile, il faut se lancer !

Apprendre de ses erreurs, ne pas dramatiser, et tenir la distance et améliorer au fil de l’eau !

Organise tes contenus

Je parle de ton blog notamment. Surtout si tu commences à avoir une petite communauté qui te suit et apprécie tes articles, les dossiers de fonds… les lecteurs doivent arriver à retrouver rapidement une info. Il faut donc anticiper les catégories, les tags pour ne pas se retrouver dans 6 mois à tout devoir classer !

Penser SEO

J’ai abordé très brièvement ce sujet hier dans la première partie de l’article, car c’est un sujet délicat que d’autres experts ont déjà traités en long, en large et en travers.

Hier je te parlais des mots clés, de la qualité du contenu, de la pertinence, qui allait te servir en référencement naturel…

Il y a aussi tout un aspect « technique » au SEO (balise de titre, linking, méta descriptions…)

Je t’invite à aller voir ces quelques articles pour te faire une idée plus précise. :

Squid Impact propose des minis cours, publié en 2014 mais toujours d’actualité par ici !

Redacteur.com a aussi écrit un article sur le sujet : ici

Si le sujet t’intéresse, tu peux aussi aller voir du côté de Seolius, ou Miss SEO Girl qui ont des blogs assez fournis sur le sujet !

Se renouveler

La ligne éditoriale est quelque chose de dynamique qui doit évoluer en même temps que ton positionnement, ton offre, tes clients !

Si tu lances un nouveau produit… idem, pense à inclure ce nouvel univers à ton contenu…

Je dirais même l’inverse, commence à en parler avant le lancement, pour préparer le terrain, habituer ton audience à parler d’un sujet … le lancement sera d’autant plus réussi 😉

Bon on touche à la fin de cette série sur les #basics  #marketing.

Enfin je ne sais pas si je dois appeler ça la fin ou le début de l’aventure ? Car une fois que tu as défini ces éléments, alors tu peux t’éclater, tester des techniques pour décupler tes ventes, des méthodes révolutionnaires de Facebook ads etc… je te laisse voir

Quoi qu’il en soit, ce sont pour moi des fondations essentielles sans quoi tu peux bien appliquer toutes les techniques miracles de la terre…

1000 x 0 … ça fera toujours 0 !

PS :

Si tu veux suivre mes tribulations, recevoir mes derniers articles, ou ne pas louper les interviews que je prépare, rejoins la tribu ici !

 

 

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.