fbpx

Oups… j’ai dit un gros mot !

Marketing… non ce n’est pas un gros mot !

C’est fou en ce moment, je vois fleurir partout, sur tous les blogs, magazines, revues spécialisées ou non, des tas d’articles qui se font un plaisir, une joie, un devoir même de critiquer à tout va le MARKETING…

Et ça me laisse perplexe pour plusieurs raisons…

Pourquoi tant de haine ?

C’est vrai quoi ? Pourquoi depuis quelques temps tout le monde s’acharne sur le marketing et se fait un malin plaisir de descendre cette discipline ?

Bon en fait la réponse me vient comme une évidence… je vous la donnerai plus tard…

Mais comme pour tous les sujets d’actu, tout le monde s’engouffre dans la brèche, sans vraiment prendre la peine de démêler le vrai du faux, les faits des rumeurs, et on amalgame tout, tout le monde…

Allez hop, tous dans le même sac et zou, au placard ce bon vieux marketing … terminé, on n’en veut plus !

Désolé si certains avaient pris la peine d’écrire sur le sujet auparavant, mais leur prose n’étant pas arrivée jusqu’à moi, c’est à mon tour de m’indigner…

Et moi, en tant que marketeuse…

je ne me suis pas sentie visée car le marketing qui est souvent décrit dans ces articles est à mille lieues de ce que je fais au quotidien,

donc…

Moi en tant que marketeuse, j’ai du mal à saisir …

car ce flot d’insultes, de lynchage, de description de méthodes (à 2 balles), et ben moi je ne reconnais pas, c’est de la science-fiction… non pas que je vive dans le monde des bisounours, je sais que ce qu’ils décrivent peut exister, mais pas chez moi !

Alors j’ai juste envie de leur dire d’ouvrir les yeux et de regarder un peu plus loin que ces vendeurs de rêves…

En quoi est-ce si « dégueu » ?

Alors on lui reproche quoi au marketing ? hein ?

En vrac et sans jugement de valeur, on dit que :

« Marketing = mensonge » : Tous des menteurs, on nous vend du rêve, on maquille la réalité

« Marketing = méthodes archaïques » : on nous ressasse la même chose depuis le kotler et dubois des années 90 !

« Marketing = technique à suivre à la lettre absolument sous peine de rater sa vie » : tout est dit !

« Marketing = technique à la mode pour te revendre un truc réchauffé » : Inbound, SEO, content marketing, « earned, paid, owned », ADN de marque, personna…

« Marketing = masturbation intellectuelle » : les marketeux ils ne font que réfléchir et ne passent pas à l’action, nous ce qu’on veut c’est vendre alors on y va sans réfléchir et ça marche !

« C’est la fin du marketing, vive le digital… » : sur ce sujet, je ne saurais trop par où commencer tellement il y a à dire ^^ (ça pourrait faire l’objet d’un article complet d’ailleurs !)

Bref, je pourrais continuer cette liste indéfiniment, un article par jour sort sur le sujet

C’est à la mode !

C’est à la mode de râler, de reprendre THE sujet qui fait couler de l’encre et d’abonder dans le même sens, de se joindre à la masse, d’être dans le même moule que ces « leaders » d’opinion.

Alors désolé, mais je préfère garder mon libre arbitre, quitte à être à contre-courant parfois, mais je ne suis pas d’accord avec cette tendance, et j’assume.

Et ça n’a rien à voir avec le fait que je fasse partie du monde des marketeurs, non car je ne me reconnais pas dans les méthodes, ni leur façon de penser, ni dans ce qui est décrit, d’aucune manière.

Je m’indigne de la même manière à chaque fois que la critique est « trop facile », injuste, que les amalgames sont faits sans la moindre interrogation, juste parce que c’est la mode du moment…

Et aussi parce que je me rends compte que j’ai ma propre définition du marketing, ma perception, ma façon de faire…

Ma définition… ma perception…

Depuis que j’ai commencé à m’intéresser au marketing, à en faire mon métier, mes premiers stages, job etc… le mkg n’est rien d’autre que « l’art de mettre un produit sur le marché »…

Oui je sais ce n’est pas très ambitieux dit comme ça, mais ce n’est ni plus ni moins que le fait de réfléchir (2 secondes ou plus si besoin) à la manière dont on va mettre un produit sur le marché… pour le vendre.

Et cela peut être plus ou moins complexe selon les cas, plus ou moins orchestré (ou PAS du tout), très naturel ou plus créatif, séquencé ou d’un bloc… bref pour moi il n’y a JAMAIS eu une seule façon de faire, mais plutôt un principe auquel je n’ai JAMAIS dérogé : L’honnêteté !

Et à chaque fois qu’on m’a suggéré de faire autrement, ça a été le déclencheur de mon départ, de mon changement de cap.

Attention, on ne m’a pas toujours demandé d’être malhonnête (envers les clients notamment), non je parle ici d’honnêteté intellectuelle, de se montrer tels qu’on est, sur des bases réelles, prouvées, solides, vérifiables, ancrées, de sorte que tout le storytelling, les innombrables campagnes de com, documents commerciaux ou quoi que ce soit étaient pour moi une évidence, jamais une contrainte ou une plaie à écrire.

Alors, évident pour certain, bullshit pour d’autres, je vous laisse choisir votre camp… mais pour moi, une marque, une enseigne, un « personnal branding », ne peut pas fonctionner, du moins à long terme et sereinement, sans être ancré dans son identité réelle et profonde.

Et pour moi, faire du marketing commence par se poser cette question inévitable du « qui je suis »… pour de vrai…

Arrêtons le massacre !

Vous l’aurez compris, pour moi cette vague de contestation « anti marketing » est née des pratiques douteuses, vendeuses de rêve, formatées, et surtout non fondées que beaucoup ont essayé de nous vendre…

Et je comprends ceux qui ont pu acheter ou se laisser tenter !

Qui ne serait pas séduit par une promesse de tripler son ROI, d’atteindre X€ de CA à coup sûr en Y étapes à suivre scrupuleusement ?

Sérieusement ? Vous croyez aux miracles ? Au coup de baquette magique qui fonctionne de la même manière pour tout le monde ?

Moi je crois au contraire que ce qui fait le succès d’une marque, personne ou produit est sa singularité, son unicité, sa différence.

Parfois j’utilise des étapes très séquencées pour un client, mais parce que son marché est complexe et son offre aussi, alors je juge ces étapes nécessaires, mais pour un autre client, je procéderai d’une manière totalement différente, plus intuitive et spontanée, sans filtre…

Je fais en fonction de sa personnalité, son identité, sa raison d’être.

Parfois elle n’est pas simple à exprimer, à faire émerger, mais le jeu en vaut la chandelle, tout est si fluide ensuite !

Heureusement, il existe encore des agences, consultants, coach, marques qui en ont conscience ! Alors de grâce, ne les mettez pas tous dans le même panier !

Ou alors, inventons un nouveau mot pour désigner CE marketing basé sur le réel, les faits, mais à mon sens, le mot d’origine est très juste, MARKETING signifie littéralement « mettre sur le marché » et il n’y a rien de mal à ça, non ?

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.